Saint-Laurent-en-Gâtines (37) commune

  • Saint-Laurent-en-Gâtines (37)
  • Saint-Laurent-en-Gâtines (37)

Accueil du site > Services > Restauration

Restauration

La Salanque restaurant Céline Grizey et Médéric Hemme, 22 et 28 ans, ont lâché leur CDI pour créer la Salanque, leur propre restaurant à Sait-Laurent-en-Gâtines. Ils affichent des mines juvéniles, mais sont déjà patrons de leur affaire ! Céline Grizey, 22 ans, et Médéric Hemme, 28 ans, viennent de racheter le restaurant La Salanque, à Saint-Laurent-en-Gâtines. Depuis le 2 septembre 2013, la seule table du bourg affiche à son menu du sandre au beurre blanc, du veau sauce normande ou encore des ballotins de volaille à l’estragon. Une cuisine traditionnelle concoctée à base de produits locaux et de saison que les jeunes amoureux, tous deux formés au lycée hôtelier de Blois, souhaitaient partager avec leurs clients. "Cela faisait longtemps que j’avais envie de créer mon restaurant", avance Médéric, qui a fait ses classes dans les cuisines d’un hôtel Kyriad, puis dans la restauration collective. Le déclic est toutefois venu de sa dulcinée. "Dans la dernière maison où j’étais salariée, la situation était compliquée", se souvient Céline Grizey, qui a toujours travaillé pour des établissements gastronomiques. " Je me suis dit soit on ouvre notre affaire, soit j’arrête l’hôtellerie". Au hasard d’une conversation, un ami leur glisse que La Salanque serait à vendre. "Nous nous sommes payé le culot d’appeler, sourit Médéric. Une demi-heure après, nous visitions. Nous avons su tout de suite que nous voulions nous installer ici. Le lieu correspondait à notre projet : une capacité de 50 couverts, ne nécessitant pas d’employés, dans un lieu neuf, lumineux, plutôt bien situé et pas trot loin de chez nous, ajoute Céline. C’est un établissement avec du potentiel, car il ne fonctionnait que le midi, du lundi au vendredi. Nous ouvrons désormais les vendredis et samedis soirs ainsi que le samedi midi. Locataires des murs qu’ils occupent, ils ont racheté le fonds de commerce pour un montant de 47 000 €. "de nombreuses personnes autour de nous n’étaient pas très optimistes par rapport à ce projet : nous sommes jeunes et nous quittions tous les deux un CDI, reconnaît Céline. Lorsque nous arrivons le matin, nous ne savons jamais combien nous allons faire de couverts. Mais c’est une décision très réfléchie, pas un coup de tête". D’autant que leurs compétences sont complémentaires : lui aux fourneaux, elle en gestion et au service !

CHANGEMENT DE PROPRIETAIRE EN MAI 2017.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF